• Axelle.S

La lingerie des Amazones

Admirative, c’est le mot qui définit mon sentiment envers ces femmes que j’appelle nos « amazones ». Je ne parle pas de ces guerrières antiques qui selon la légende se coupaient un sein pour mieux tirer à l’arc… quoique !

Je parle de ces femmes qui luttent contre le cancer du sein, qui combattent la maladie, la mastectomie, le regard des autres ainsi que le leur sur leur nouveau corps. Ce sont elles aussi des guerrières et l’une d’entre elles m’a fascinée par son mental et sa vision sur ce qu’elle nomme « son aventure ».

Noelia Morales a subi une ablation du sein gauche il y a cinq ans. Alors que les médecins et ses proches lui suggèrent une reconstruction mammaire ou une prothèse Noelia, principale concernée, souhaite rester elle-même, assumer son nouveau corps et je cite « s’affranchir physiquement de ces normes ».

Elle décide de dévoiler la partie manquante de sa poitrine habillée d’un patch, comme le bandeau de pirate qui cache l’œil borgne, sa façon bien à elle de répondre aux éventuelles questions qui se posent à travers le regard des autres.

L’idée est née, son compagnon l’encourage à créer sa marque qu’elle nommera Anna Bonny, nom d’une célèbre pirate irlandaise.

Sur son site, les femmes concernées peuvent confectionner leur bandeau elles-mêmes avec les formes, les tissus et couleurs de leur choix.

Noelia remporte le Grand Prix accessoires du Festival International de Mode de Hyères et collabore même avec les Métiers d’Art Chanel.


Cette femme, parle de féminité et de romantisme, de sensualité et de sexualité lorsque qu’elle aborde le sujet de ce corps démuni d’un sein recouvert de lingerie « érotique », dit-elle. « Je peux m’habiller, flirter, mais me cacher, jamais. Mon physique n’est pas un problème. J’ai perdu mon sein mais pas ma coquetterie ». Fascinante.


Elle joue avec la nudité en portant des bandeaux de mousseline, de strass ou de cuir sous une chemise à moitié ouverte. Elle trouve ça beau et ça lui plait tout simplement.

Fière de son corps et de ses créations, son cancer ayant effacé toute sa pudeur, elle s’amuse et rit de son buste d’amazone. « Je me sens beaucoup plus sexy et intéressante qu’avant » comme si la femme qui dansait en elle s’était aujourd’hui dévoilée.

Avec fierté et résilience Noelia Morales mène sa barque à contre-courant de toutes les idées reçues.


Sa marque Anna Bonny impose le glamour et propose aux femmes des matières douces et sensuelles en soie ou cachemire. Allant toujours plus loin dans ses créations haute couture on trouve aussi des bandeaux de tulle, en macramé, avec des plumes, incitant les femmes à suivre la mode librement, avec audace, dévoilant un petit bout de tissu qui semble vouloir attirer les regards et fermer les bouches.

Alors je ne sais plus si je dois dire Noelia la créatrice barcelonaise ou Anna la pirate irlandaise. Probablement Anna-Noelia, ce mélange de deux femmes aux personnalités bien aiguisées qui se rejoignent dans un combat incessant pour être et rester Femme.


Noelia Morales by Axelle


source photos: google images