• Axelle.S

Très cher Monsieur Cardin,


Je n’aurais pas la prétention de dire que j’ai porté vos créations et encore moins celle de prétendre, qu’avant votre disparition, je connaissais bien votre parcours puisque je n’étais qu’une petite fille lorsque vous aviez déjà achevé une belle partie de votre brillante carrière.

Cependant, je peux affirmer que de nombreuses fois j’ai entendu votre nom quand on causait chiffon entre femmes de la famille, puis vu votre griffe dans les placards de mes parents, mes grands-parents et dans les miens. Vous êtes aussi présent certaines nuits lorsque je m’endors dans vos draps de coton ou que je m’enveloppe dans la douceur d’une de vos serviettes de bain au sortir de mes douches.

En plus d’être un grand couturier avant-gardiste reconnu pour sa mode futuriste des années 60, vous étiez aussi un véritable homme d’affaires présent dans plus de cent pays faisant ainsi de vous l’un des cinq français les plus connus au monde.

Vous méritez aisément vos nombreuses décorations, vos prix et vos honneurs.

Défilé prêt-à-porter au Printemps 1959

A votre flamme artistique s’ajoute votre audace quand, en 1959, vous bousculez les codes du club très fermé des couturiers de la haute couture en présentant une collection de prêt-à-porter puis un département s’y consacrant en 1963, là où d’autres s’attachent à séparer la mode haut de gamme et la mode populaire.

On prétendra que cet acte vous fait exclure de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, rumeur démentie par Didier Grumbach qui présidera plus tard la Fédération Française de la Couture du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode.

Ce n’est pas un acte isolé de votre carrière puisque d’autres démontreront votre côté non conventionnel dans le monde de la haute couture traditionnelle des années 50 et 60.

Revenons d’ailleurs sur quelques-unes de vos pièces iconiques parmi 200 créations en 60 ans de carrière, celles qui firent de vous un couturier légendaire.

Après un passage chez le renommé Christian Dior, vous fondez votre propre maison de couture en 1950.

Trois ans plus tard votre manteau rouge plissé soleil va conquérir le cœur de la belle et élégante Jackie Kennedy. En 1954 vous créez la "robe bulle" qui sera un triomphe dans le monde entier. La première collection masculine "cylindre" en 1960 sera portée par les Beatles en 1963. La robe "chasuble" enchaine le pas puis votre collection "cosmocorps" en 1968 avec une combinaison intégrale unisexe.

Je ne parle là que de l’univers de votre mode aux silhouettes géométriques faites de ronds et de triangles sans évoquer plus en détails les parfums, les bijoux et le mobilier.

A côté de cet univers mode vous investissez dans différentes propriétés : le restaurant Maxim’s, le Palais Casanova de Venise et le Palais Bulles de Théoule-sur-Mer puis le château du Marquis de Sade.

Le Palais Bulles

Votre rencontre avec le Japon des années 60 et la Chine des années 70 mériterait un paragraphe supplémentaire tout comme votre signature sur le bimoteur Westwind Jet en 1978.

Monsieur Pierre Cardin, vous êtes le Léonard de Vinci du 20 ème siècle et votre disparition nous fait regretter un grand homme, un créateur infatigable et expérimental qui aura marqué les générations passées mais aussi celles à venir. Vos défilés spectaculaires sur la muraille de Chine, dans le désert de Gobi et celui de la place Rouge à Moscou resteront à jamais gravés dans nos têtes ainsi que la couverture du Time en 1974 où vous poserez torse nu, vêtu d’une simple serviette.

Vous êtes aux antipodes du conformisme jusque dans votre vie privée où malgré votre homosexualité vous vivez pendant quatre ans une histoire d’amour avec l’actrice Jeanne Moreau qui restera présente dans votre vie jusqu’à ses derniers jours.

Cet écrit ne résume que certains points de votre vie passionnante de créateur entrepreneur que l’on retrouve dans de nombreux ouvrages à votre effigie et que je ne manquerai pas de dévorer pour continuer de vous explorer.

Jeanne Moreau & Pierre Cardin

C’est un petit génie qui, en 1924, naissait en la personne de Pietro Constante Cardin, fils d’agriculteurs vénitiens, fuyant l’Italie fasciste de Mussolini pour se réfugier à Paris.

Quel beau cadeau pour la France !

Alors merci Monsieur Cardin de faire partie de notre ADN français et d’avoir embelli notre pays durant vos 98 années de vie.


Pierre Cardin by Axelle.


Je vous invite à visiter le site officiel de Pierre Cardin



Source infos&photos: google image,instagram,bfmtv.com,voici.fr,wikipedia